Les phases à respecter pour créer son site internet

« Et si on en faisait un site web ? », phrase prononcée environ 10 millions de fois par jour dans le monde, pour un taux de transformation d’approximativement 1%.

Il faut dire que se lancer dans l’aventure de la création site web peut souvent faire peur.

« Créateur de site web » n’est pas un métier, c’est au contraire plusieurs professions qui se réunissent sur un projet commun pour arriver à lui donner la vie.

  • Quels sont ces différents métiers ?
  • Quelles sont les étapes à absolument respecter pour créer un bon site web ?

Nous vous proposons ici de vous aiguiller en 10 steps.

1. Création site web : commencer par définir son budget et ses cibles

Comment développer son activité en ligne ?

Estimer votre budget sera décisif pour la suite !

Le projet et les idées sont désormais bien clairs dans votre tête. Cela fait plusieurs semaines ou mois que vous pesez le pour et le contre, mais c’est désormais sûr : ce projet doit voir le jour.

Via la création d’un site internet notamment.

Stratégiquement toutefois, il est très important de se demander : « Quel sera l’objectif réel de ce site ? »

  • 1. Un simple site vitrine, dont le but est de communiquer et d’exposer ses idées.
  • 2. Un site devant rapporter des clients ?
  • 3. Un e-commerce ?
  • 4. S’adressera-t-il à des clients type B2B (à d’autres entreprises donc) ou B2C (à des consommateurs).

On ne créé pas un site pour s’enorgueillir simplement d’être présent sur la toile.

Pour ce qui est du budget, il aura une incidence sur le type de site que vous allez pouvoir créer. Une somme conséquente vous permettra ainsi de partir sur un e-commerce efficace, avec un backoffice sur mesure. Un petit budget sur un simple site vitrine.

Dites-vous que plus vous souhaitez de fonctionnalités sur votre site, plus vous devrez gonfler votre budget et trouver les financements.

2. Faire une veille concurrentielle

Essentielle à bien des égards : la veille concurrentielle sur internet.

Afin de pouvoir « attaquer » vos concurrents sur le même terrain ou, au contraire, d’innover et proposer des choses en plus, il est pour vous indispensable d’analyser leurs faits et gestes !

Cela commence évidemment par le modèle économique, en passant par le design du site web, le message marketing et commercial, le référencement et les mots-clés choisis, les fonctionnalités présentes sur le site (le travail du développeur donc), les réseaux sociaux et la façon de communiquer….

Évidemment, vous avez probablement déjà en tête toute ces choses pour votre site. Une direction vers laquelle aller. Ne vous privez pas néanmoins de ces sources d’informations à ciel ouvert que sont vos concurrents.

3. Acheter son ou ses noms de domaine

Après avoir analysé vos concurrents, mais aussi, l’ensemble des noms de marques qu’ils ont déposé, vous savez, parmi la liste des noms de domaine que vous avez imaginés, ce qui est disponible ou non.

Rendez-vous donc sans plus tarder sur des plateformes de noms de domaine comme Gandi, OVH, Amen et tous les acteurs que vous trouverez en tapant « acheter nom de domaine ».

N’oubliez pas par ailleurs de non seulement faire l’acquisition du nom de domaine souhaité en .fr ou en .com, mais également d’acheter :

  • le même en .fr ou .com,
  • le .net pourquoi pas,
  • les NDD belges (.be), suisses (.ch) ou canadiens (.ca) si vous vous lancez sur un marché francophone et pas uniquement français.
  • ainsi que les dérivés orthographiques de votre nom de domaine (pluriel, singulier, etc.)

4. Création site web : l’étape de l’hébergement

Comment protéger son site web ?

Le choix de votre hébergeur aura aussi une conséquences sur votre sécurité !

Pour que votre site soit en ligne, le choix d’un hébergeur sera lui aussi crucial.

La plupart des gens choisissent ainsi d’externaliser ce service, ce qui est bien plus pratique.

Pourquoi ? Il est ainsi extrêmement intéressant d’héberger son site web auprès de la société d’enregistrement du nom de domaine (encore une fois : OVH, Gandi…), pour jumeler les 2 services.

Laissez donc votre agence web s’occuper de votre site, mais aussi de ces 2 paramètres essentiels, pour assurer la maintenance nécessaire en cas de problème. La plupart des sites étant composés d’une multitude de plugins, ayant eux-mêmes besoin de nombreuses mises à jour, ce type de forfait d’hébergement vous assurera des sauvegardes vitales.

5. Créer son cahier des charges

Lors de la création de votre site, à la quelle vous prendrez pleinement part, en collaboration avec votre agence web, cela ne pourra se faire sans cahier des charges précis.

  • Vous avez besoin de vendre des produits sur ce site ? D’un backoffice sur mesure, pour entrer et sortir des stocks ?
  • Connaissez-vous d’ores et déjà les fonctionnalités dont votre site devra être muni pour que les internautes puissent naviguer comme vous le souhaitez ?

Que les réponses à ces questions soient « oui » ou « non », il vous faudra les coucher sur papier et rentrer le plus possible dans le détail afin que le développeur (quel qu’il soit) n’est plus qu’à s’exécuter en allant dans la bonne direction.

6. Imaginer son arborescence

Une étape qui va de paire avec la précédente.

Il s’agit ici ni plus ni moins de déterminer le nombre de pages web dont vous aurez besoin en front (partie visible par les internautes).

Mais ce n’est pas tout.

Ces pages doivent en effet s’organiser chacune selon une hiérarchie et un squelette bien précis. Toutes n’ont pas le même niveau d’importance.

Certaines seront ainsi identifiées comme des pages de catégorie haute, à l’intérieur desquelles s’organiseront des pages de sous-catégorie, etc.

Hiérarchisez votre site ! En collaboration avec votre agence de communication, qui vous montrera la voie pour collecter et organiser vos informations, ainsi qu’à créer une arborescence.

7. Créer son logo, Identité visuelle

Probablement la phase la plus appréciée. Parce qu’elle fait appel à la créativité et l’imagination de tous.

Si vous avez quelques compétences sur le logiciel Photoshop, alors donnez libre court à vos idées! Néanmoins, nous ne saurions vous conseiller de passer par une agence de communication visuelle spécialisée en identité visuelle, qui, en plusieurs étapes et après quelques retouches, arrivera toujours au bon résultat. Celui que vous n’imaginiez peut-être pas, mais qui se révèle être le bon finalement.

Idem pour votre identité visuelle, page après page, qu’il s’agisse d’ergonomie comme des couleurs dominantes ou des polices d’écriture.

8. Faire appel à une agence web ou créer son site web soi-même ?

Comment créer un e-commerce ?

Par qui passer pour donner naissance à vos idées ?

Une fois le cahier des charges et l’identité visuelle décidés, il sera bien temps de se poser la question fatidique de la création du site.

  • Vous sentez-vous capable de prendre cela en charge sans compétences spécifiques ? S’il s’agit d’un projet simple, alors sachez que certains CMS sont tout à fait accessibles (Wix ou WordPress par exemple).
  • Vous avez des compétences en langage informatique (HTML, CSS, Javascript) et dans ce cas précis, la question ne se pose pas!
  • Si vous manquez de temps pour réaliser votre site et préférez mettre votre véritable valeur ajoutée dans le cœur de votre métier, vous pouvez alors vous adresser à des professionnels. Il existe plusieurs typologies, soient un développeur freelance qui sera un pur technicien mais qui n’aura pas la même approche qu’un designer web, ou une agence de communication qui aura une approche plus globale et plus stratégique.

9. Création site web : établir la stratégie SEO et écrire les contenus

Le site désormais sur pieds, il lui manque tout le discours que vous souhaitez délivrer aux internautes : qui êtes-vous ? Que proposez-vous ? A combien ? Quelle est votre singularité ? Etc.

Vient donc le moment d’écrire.

Attention cependant à ne pas partir dans tous les sens, l’écriture web nécessite en effet de respecter plusieurs règles :

  • Avoir un nombre minimum de mots par page. 500 semble être un minimum acceptable bien souvent.
  • Faire une recherche de mots-clés en rapport avec votre business pour les employer à bon escient dans vos textes.
  • Penser à organiser son maillage interne pour que la navigation de votre site soit claire pour les robots Google.

Le référencement ou SEO (Search Engine Optimisation) n’est pas quelque chose qui s’improvise. Cela peut s’apprendre si vous avez un peu de temps. Cela peut également se déléguer, auprès de consultants SEO freelance ou agences web.

10. Réseaux sociaux, dernière étape d’une création de site internet ?

Il semble que tout soit désormais en place, non ?

Vous pouvez donc ouvrir votre site aux robots Google, qui vont se faire un plaisir de venir crawler ses pages le plus souvent possible (notez bien que plus on a de pages, plus Google vient vous crawler et donc, vous indexer).

Il est désormais temps d’optimiser encore plus votre communication et de créer les pages réseaux sociaux qui vous intéressent :

  • Facebook,
  • Twitter,
  • Instagram,
  • Youtube,
  • Snapchat,
  • Pinterest.

Pin It on Pinterest